Histoire du couteau basque

Un accessoire utile mais aussi esthétique… Le couteau basque bien sûr ! Issu d’un savoir faire ancestral, le couteau basque ne trouve pourtant pas ses racines là où l’on peut l’imaginer. En effet, beaucoup pensent que le couteau basque est un descendant du Yatagan. Or, ce n’est pas tout à fait le cas, puisque ce Yatagan provient du pays de Bergerac (et même avant cela, de Turquie). Alors, qu’en est-il de ce fameux couteau basque ? Comment est-il conçu ? Avec quels matériaux ? Quelles sont ses origines ? Baskokami vous propose un petit focus sur cette pièce traditionnelle très réputée parmi les connaisseurs en coutellerie artisanale.

QUELLES SONT LES CARACTÉRISTIQUES DU COUTEAU BASQUE ?

Les éclairés en matière de coutellerie savant reconnaître le couteau basque. En effet, avec un manche en forme de crosse aux lignes très douces, une entablure bien particulière, sa lame quasi aussi longue que son manche : le couteau basque est singulier.

Reconnaissable également à son cloutage sur rosettes, ce couteau reste avant toute chose un outil fonctionnel, avant d’être esthétique. L’idée de base était surtout de rendre facile la prise en main de ce couteau. Aujourd’hui, on rencontre des décorations avec des rosettes en laiton sur les couteaux basques.

La lame du couteau est en acier forgé. Certains modèles sont parfois même élaborés avec des lames en acier Damas.

Le manche est bien entendu stabilisé et riveté, et de nombreuses essences de bois peuvent être consacrées à cette partie indissociable du couteau basque. Il peut s’agir de genévrier, d’olivier, de noyer, mais aussi d’ébène ou encore de buis.

Une croix basque vient souvent étayer le manche du couteau. Elle est faite en marqueterie et s’appuie sur des matériaux comme de l’os, du bois de cervidé, de la corne, ou même de l’ivoire.

LE COUTEAU BASQUE : ORIGINES ET HISTOIRE

Selon les récits des anciens et les archives compilées au Musée de Bayonne, le couteau basque serait arrivé sur les terres sur sud ouest de la France avec l’armée Napoléonienne. Ces couteaux faisaient partie du viatique consacré à chaque soldat. Puis, ce couteau est devenu est accessoire incontournable, pour les ouvriers des champs de tabac et pour toutes sortes de tâches de la vie quotidienne. Bergers et paysans, avaient pour beaucoup, un couteau comme celui ci dans l’une de leurs poches.

D’autres sources dateraient l’apparition d’une corporation de couteliers bayonnais, aux alentours de la fin des années 1600 et du début des années 1700. Néanmoins, les couteliers bayonnais fabriquaient d’ores et déjà des canifs et “tranche plumes” aux 14ème et au 15ème siècles… C’est en revanche la baïonnette, qui au 16ème siècle, fut inventée et nommée “couteau bayonnais”. Des dizaines de maîtres couteliers ont depuis les années 1500, œuvré dans la fabrication de couteaux à travers tout le Pays Basque et le Béarn.

Nous pouvons dès lors présumer que le couteau basque est un objet éminemment marqué par de nombreuses influences.

POURQUOI LE COUTEAU BASQUE EST-IL COMMUNÉMENT MÊLÉ À L’HISTOIRE DU YATAGAN ?

Curieuse que cette histoire de Yatagan, qui était un sabre turc. Il servait à décapiter les condamnés à mort. Ce sabre mesurait jusqu’à 80 cm de long. Or, le couteau basque n’est lui long que de 12 cm environ.

DES LIGNES ANCIENNES, MAIS AUSSI PLUS CONTEMPORAINES POUR LE COUTEAU BASQUE

Ancestralement, le couteau basque était employé par les bergers. Arrondi, avec des lignes épurées et une lame en forme de feuille de sauge, ce couteau servait à plusieurs générations. Un magnifique exemple de savoir faire coutelier qui a traversé les âges.

LES DIFFÉRENTS COUTEAUX BASQUES D’ANTAN

Au 17ème siècle, le couteau berger arborait une lame courte et ronde. La célèbre croix basque était bien entendu estampillée sur cette lame… Le manche de couteau était traditionnellement façonné dans de la corne de brebis ou de bélier du Pays Basque sud.

Toujours à cette période du 17ème siècle, un descendant du Yatagan aurait été retrouvé à proximité d’une maison d’Irissarry. Sa lame est plus effilée que celle du Berger et son manche étaient façonné dans de la corne, mais aussi du bois.

Le fameux couteau basque, dont la lame est encore différente (plus fine), dispose d’une base de manche toute ronde. Différents symboles basques peuvent être gravés sur ce couteau.

LE COUTEAU BASQUE REVISITÉ À LA MODE D’AUJOURD’HUI

  • Couteau basque BASKOKAMI Handia est un couteau basque d’inspiration japonaise, né au pays basque. Un couteau basque outil, bien rustique, qui aurait pu servi au berger basque d’antan.

Il est inspiré de L’HIGONOKAMI qui est un grand classique de la coutellerie Japonaise.

C’est un couteau de poche de bonne taille à cran forcé. Il a une lame en acier carbone brute de trempe.

Le choix de l’acier carbone pour ce couteau est une évidence. C’est le mariage parfait entre l’efficacité du tranchant et son aspect très rustique comme les lames d’autrefois.

L’apparence de la lame va évoluer avec le temps et l’utilisation.

C’est un petit couteau de poche en acier inoxydable d’un longueur totale de 15,5cm ouvert, il est équipé d’un cran d’arrêt de blocage K-Lock.

Il suffit d’appuyer sur la croix basque découpée sur la lame pour la déverrouiller.

Couteau épuré à lame fixe en acier inoxydable et manche en corne de Manech ou en différentes essences de bois. Vous le retrouverez par exemple au restaurant MOULIN D’ALOTZ du chez étoilé FABRICE IDIART.

Un couteau proposé en différents tailles en acier carbone.

D’autres couteaux basques existent et sont utilisés à table. Ces couteaux sont très appréciés des restaurants basques, mais aussi des cuistots amateurs et des passionnés de cuisine. L’esthétisme et les lignes propres à ces couteaux font écho à ceux qui composaient les services de table de la haute société en villégiature à Biarritz et dans le Pays Basque, à la fin du 19ème siècle. D’autres couteaux aux consonances modernes s’inspirent des traditions basques. Il peut être question de manches reprenant les formes du piment d’Espelette.

LE COUTEAU BASQUE : SYMBOLE DE TRADITIONS ET DE L’HISTOIRE DU PAYS BASQUE

  • Le couteau basque est marqué en tous points par l’histoire de son pays et des métiers ruraux. Jadis et aujourd’hui, il y a toujours un clin d’œil à la culture basque sur les pièces fabriquées par les couteliers locaux. Le couteau basque est également un motif pour continuer de faire vivre des métiers de l’artisanat et du passé. Ce sont très souvent de superbes pièces que l’on rencontre au détour des boutiques et des ateliers des couteliers basques.

CONSEILS POUR CONSERVER ET ENTRETENIR VOTRE COUTEAU BASQUE

  • Pour profiter longtemps de votre couteau, il est de bon ton de respecter de menus conseils. Très simplement, si votre artisan coutelier vous fournit un étui lors de votre achat, utilisez-le ! Même s’il se trouve dans une de vos poches, votre couteau basque restera protégé. N’hésitez pas non plus à faire affiler occasionnellement votre couteau pour qu’il reste tranchant et précis. Essuyez le avec un linge en coton après chaque utilisation, et le tour est joué !

archives